Voir nos événements

Les orthèses

Les orthèses sont des appareillages visant à corriger une fonction déficiente, à compenser une incapacité ou à accroître le rendement physiologique d’un organe ou d’un membre (une prothèse quant à elle vise à remplacer un membre ou une partie de membre manquante).

Le travail du podologue consiste dans la prévention de certaines déformations du pied, de la correction d’un déséquilibre de la posture et de la marche, de la protection en regard de points d’appui trop importants et de restituer aux pieds une fonction optimale. Pour atteindre ces objectifs il réalise des orthèses (semelles podologiques, orthonyxies, orthoplasties).

Orthèses temporaires

Ces orthèses peuvent être conçues avec de multiples matériaux. Il s’agit souvent de feutres d’épaisseurs diverses (env. 5mm) dans lesquels le podologue va découper des formes s’adaptant à la zone du pied à protéger.

Le but de ces orthèses temporaires est de permettre une décharge des appuis de la zone douloureuse ou lésée. Elles peuvent de même être prévues en attendant la réalisation d’autres orthèses plus résistantes.

Orthoplasties

Ces orthèses permettent d’éviter le port de pansements autocollants qui doivent être renouvelés tous les jours. Elles sont soumises à garantie sur environ 4 à 6 semaines selon les produits utilisés et doivent pouvoir être utilisées au minimum pendant 6 mois sans s’abîmer. Cependant, plus le matériau sera souple et plus il sera délicat.

Les orthoplasties protègent les orteils rigides, par exemple en marteau, des hyperappuis provoquant des cors ou corrigent des orteils déformés mais encore mobiles. Elles sont réalisées avec un matériau en silicone qui va prendre la forme souhaitée en le moulant sur le pied, après quelques minutes suite au mélange de deux composants.

Selon les besoins, ces appareillages sont plus ou moins souples, les matériaux à disposition permettent de grandes possibilités d’actions.

Onychoplasties

L’onychoplastie est une reconstruction de la tablette de l’ongle, endommagée suite à:

  • un traumatisme (chute d’un objet ou randonnée avec chaussures trop courtes ayant créé un hématome qui provoque la chute de l’ongle après quelques semaines)
  • au retrait d’un cor sous-unguéal
  • d’une fissure de la tablette unguéale

Les matériaux sont les résines acryliques, les ciments dentaires polymérisables (durcissant à la lumière) ou encore les applications de soies dans les cas les plus bénins.
Les images ci-dessous sont un exemple parmi de nombreuses méthodes de reconstruction unguéale.
La présence d’un cor sous l’ongle, dû à un appui répété de la chaussure, a nécessité une découpe en V de l’ongle afin de pouvoir retirer le cor. Le podologue a ajusté ici une petite compresse de gaz pour protéger la peau du lit de l’ongle.
Une résine acrylique a été utilisée dans ce cas pour remplacer la partie de la tablette de l’ongle manquante.
La surface a été ensuite poncée à l’aide d’une fraise à grain fin sur micro-moteur.

Orthonyxies

L’orthodoxie ou «agrafe» est une technique de correction de la courbure de l’ongle. Lorsque la tablette de l’ongle est trop incurvée, elle provoque des douleurs du sillon cutané sur lequel elle prend appui de part et d’autre.

Les chaussures, souvent trop pointues et trop étroites, viennent aggraver la situation. Les problèmes en découlant sont

  • des cors sous l’ongle ou en périphérie
  • difficultés à tailler ce type d’ongle qui souvent provoque des problèmes d’incarnation

Les matériaux de corrections utilisés peuvent être de la tige en acier médical ou en titane ou encore en fibre de verre (languettes).
Le principe est de faire jouer un effet ressort plus ou moins puissant pour entraîner une ouverture de l’ongle au fur et à mesure de sa repousse.
Cette application est à conserver sur l’ongle durant plusieurs semaines pour obtenir un résultat, mais en cas de sillon douloureux son effet joue dès le 1er jour.

Semelles podologiques

Le bilan podologique comporte un certain nombre de mesures morphologiques, un bilan articulaire et musculaire en décharge (position assise, couchée) et en charge (position debout statique et dynamique à la marche ou à la course).

Les mesures de postures statiques et dynamiques sont prises, en général à l’aide d’une plate-forme podométrique qui mettra en évidence les divers axes et points de pressions sur la sole plantaire.

Cette analyse permettra au podologue de réaliser dans un deuxième temps, un moulage et /ou une prise d’empreinte du pied avec corrections, sur un matériau le plus souvent thermoformable (malléable avec la chaleur).

Prochains événements
octobre 2021
lunmarmerjeuvensamdim
27
28
29
30
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
2
3
4
5
6
7